Victor Torres étudie le chant à Buenos Aires, ainsi que le piano et la composition. Après avoir terminé ses études à l'Institut Supérieur Artistique du Teatro Colon de Buenos Aires en 1989, il participe aux master classes du ténor suisse Ernst Haefliger et du baryton français Gérard Souzay. Il remporte plusieurs prix dont le Premier prix du Concours International de Chant de Bilbao.
En 1993, Victor Torres fait des débuts très remarqués en France dans le rôle de Giorgio Germont dans La Traviata au Théâtre du Châtelet à Paris. Dès lors, il chante sur les plus grandes scènes lyriques : Opéra National de Paris, Opéra Royal de Versailles, Opéra de Lyon, Opéra de Nice, Opéra du Rhin, Opéra de Bordeaux, Opéra de Lorraine, Opera de Lausanne, Grand Théâtre de Genève, La Monnaie de Bruxelles, Landestheater Salzburg, Staatsoper Berlin, Teatro Massimo di Palermo, Teatro Comunale di Firenze, Teatro real de Madrid, Liceu de Barcelona, Savonlinna Festival, Tokyo Opera City, Teatro Municipal de Santiago de Chile, Teatro Colón de Buenos Aires, Teatro Argentino de la Plata…
Il a chanté sous la direction de chefs tels que René Jacobs, Evelino Pido, Gabriel Garrido, Giovanni Antonini, Masaaki Suzuki, Michel Corboz, Antonio Pappano, Georges Prêtre, Pablo Heras-Casado, Jordi Savall, William Christie, Raphael Pichon et Leonardo García Alarcón.
Son répertoire comprend les rôles de baryton dans La Traviata, Don Carlos, Rigoletto, Falstaff, Simon Boccanegra, Manon, Werther, Adriana Lecouvreur, Madama Butterfly, La Bohème, Elisir d'amore, Lucia di Lamermoor, Don Pasquale, La Cenerentola, Le Nozze di Figaro, Cosí fan tutte, L'Orfeo et Il Ritorno d'Ulisse in Patria.
Egalement très apprécié dans le répertoire de concert, il participe à de nombreux enregistrements, tels Ottavo Libro et Vespro della Beata Vergine de Monteverdi avec René Jacobs, L'Orfeo avec Gabriel Garrido, Zeichen im Himmel d’Erlebach avec l’Ensemble Stylus Phantasticus. Il défend ardemment le répertoire Argentin: Argentinean Songs avec Jorge Ugartamendia, Canciones Argentinas avec Fernando Pérez, Canciones de Guastavino avec Dora Castro, Oda para Martín Fierro de Juan Navarro, La Belle Epoque avec Fernando Pérez. Au cours des récentes saisons, on l'a entendu dans le rôle de Pasquale dans Orlando Paladino de Haydn (DVD EuroArts) sous la baguette de René Jacobs à la Staatsoper de Berlin (Unter den Linden) à Bruxelles, Edinburg et Eisenstadt. On l'a entendu au Théâtre du Châtelet et au Teatro Real de Madrid (Giorgio dans Il Postino), à Bordeaux, Saint Etienne et Rennes (Rigoletto), à Caen et au Luxembourg (Vecchio et Anchise dans La Didone de Cavalli). Il se produit souvent en Argentine (Teatro Colon, Teatro Argentino de La Plata, Teatro Avenida) dans des rôles tels Argante dans Rinaldo, Sharpless dans Madame Butterfly, Lescaut dans Manon. Lors de la saison 2015-2016, il chante le Requiem Allemand de Brahms, le War Requiem de Britten, L'Orfeo de Rossi à Versailles, Beatrix Cenci de Ginastera au Teatro Colón.